« Le Temps Dure Longtemps » le 15 novembre 2012 au Ciné-club d’Enjeux sur Image

Pour  des raisons techniques indépendantes de notre volonté , la projection de Tokyo Park est remplacée par celle du Temps Dure Longtemps.

La projection aura lieu au cinéma Opéra, 6 Rue Joseph Serlin, Lyon 1er (métro Hôtel de ville)

Le temps dure longtemps
Un film de  Özcan Alper
2011 – Turquie/Allemagne/France – 108 min
Film turc inédit à Lyon
Projection suivie d’un débat


Synopsis
Sumru prépare un master d’ethnomusicologie à l’Université d’Istanbul. Elle s’installe dans le sud-est de la Turquie pour quelques mois afin d’y étudier les élégies anatoliennes et leur histoire. A Diyarbakir, elle rencontre Ahmet, vendeur de DVD pirates ayant filmé des témoignages de survivants kurdes. Sumru est hantée par le souvenir douloureux de son premier amour, un kurde mystérieusement disparu. Aux côtés d’Ahmet, dans le contexte tragique de cette guerre non reconnue à ce jour, elle va devoir affronter son passé et l’histoire de son pays.

Les festivals

  • Première mondiale au Festival de Toronto 2011
  • Prix Yilmaz Güney du Meilleur Film, Prix de la Critique du Meilleur Film, Prix du Meilleur Acteur, Meilleure Musique, Meilleure Image à Adana, 2011 Prix du meilleur Film, du Meilleur Réalisateur et de la Meilleure musique à Malatya, 2011
  • Prix Fipresci à Kerala, 2011
  • Sélection au Festival on Wheels d’Ankara, 2012
  • En 2012, le film est présenté au Festival International de Rotterdam (Bright Future section), au Festival International du Cinéma d’Asie de Vesoul, au Festival de Belgrade et au Festival de Jérusalem.

Özcan Alper

Özcan Amper est né à Artvin en Turquie en 1975. Il étudie la physique et l’histoire de la science à l’Université d’Istanbul jusqu’en 2003. Il participe aux ateliers du Centre Culturel de Mésopotamie de 1996 à 2001, qu’il anime depuis. Il est directeur artistique de la Semaine de films du Caucase en Turquie depuis 2007.

En 2008, il présente Sonbahar (Autumn) en compétition internationale à Locarno avant un large circuit de plus de soixante festivals et plus de trente prix. Le film est nommé dans la section découverte des European Film awards en 2009.

Après deux films documentaires, Le temps dure longtemps est son second film de fiction.

Note du réalisateur

« Dans toutes les cultures, les élégies sont par essence un moyen de faire face à la mort et de l’accepter. Mais elles contiennent aussi des éléments de défiance et d’opposition. Dans le même temps, elles forgent la mémoire partagée du passé commun d’une communauté. En Anatolie et en Mésopotamie, où la tradition orale est forte, les élégies abondent. L’une des principales motivations de ce film est d’essayer de donner un sens au présent et au passé à travers ces poèmes qui sont au cœur de l’histoire.

Alors que Sumru traque ces élégies pour appréhender la souffrance d’un peuple, elle ouvre une blessure personnelle liée à son passé. Cette histoire est importante car elle permet de présenter la diversité de ces sociétés mais aussi parce qu’elle montre comment l’expérience collective se reflète dans la vie des individus.

À travers cette guerre sans nom qui se poursuit depuis les trente dernières années, au cours de laquelle 17 500 assassinats politiques ont été commis sous le nom de « cas non résolus », je tiens à regarder la Turquie d’aujourd’hui en face. » Özcan Alper 

Le cinéaste Atom Egoyan parle du film 

« Une exploration de la mémoire, puissante et obsédante, à travers l’identité et les paysages de la région.
Réalisé avec une immense sensibilité,ce voyage cinématographique est tout à fait remarquable.
Özcan Alper est évidemment un cinéaste à suivre de près. »
Atom Egoyan

La critique de Piers Handling, co-directeur et programmateur du Festival International de Toronto.

« Le second film d’Özcan Alper réunit beaucoup d’atouts. Visuellement, c’est un travail étonnant, avec les images parmi les plus belles vues cette année, qui capture les différents tons de la campagne turque.

C’est aussi une histoire d’amour peu ordinaire où l’un des deux protagonistes est en fait absent la plus grande partie du film. Ce qui éclaire d’une toute nouvelle dimension la réalité kurde à l’intérieur de la Turquie.

Le temps dure longtempsest un road-movie sur une réflexion douloureuse, suivant le voyage d’une jeune turque à la recherche de son amant kurde qui s’est soulevé pour son peuple.

Sumru (Gaye Gürsel), une ethnomusicologue armée d’un enregistreur, entreprend de réunir des élégies, des témoignages chantés, des survivants kurdes aux atrocités turques. Ces femmes, qui ont souvent perdu leur époux, parfois juste devant leurs yeux, sont simplement bouleversantes. Dans la ville de Diyarbakir, Sumru rencontre un homme qui s’intéresse à son travail. Le réalisateur mêle habilement les deux niveaux de lecture : le couple poursuit le voyage de plus en plus uni mais l’histoire d’amour naissante n’en sera pas la conclusion.

Il s’agit plutôt de parler des gens blessés par le passé, de ceux qui se battent avec des souvenirs qui ont changé leur vie. Les paysages arides et silencieux sont comme des témoins des vivants et des morts. Comment tant de beauté a pu abriter une telle tragédie ?

Film sur les mémoires, personnelles, collectives et historiques, Le temps dure longtemps scelle la maturation d’un nouveau talent turc important. Özcan Alper observe et développe des émotions impressionnantes quand son héroïne s’approche de plus en plus de la raison de l’absence de son amour d’enfance. » Piers Handling

  

Liste technique

  • Scénario et mise en scène : Özcan Alper
  • Image :  Feza Çaldiran
  • Son : Mohammed Mokhtary
  • Décor  :  Tolunay Türköz
  • Montage : Ayhan Ergürsel, Thomas Balkenhol, Özcan Alper, Umut Sakallioglu,
  • Musique : Mustafa Biber
  • Production : Ersin Çelik, Soner Alper & Cihan Asli Filiz
  • Coproduction  : Titus Kreyenberg & Guillaume de Seille

Une coproduction Nar Films (Turquie), UnaFilms (Allemagne) et Arizona Films (France) avec le soutien du Ministère turc de la Culture, d’Eurimages, du CNC et de NRW.

Distribution

  •  Sumru :  Gaye Gürsel
  • Ahmet : Durukan Ordu
  • Antranik :  Sarkis Seropyan
  • Harun : Osman Karakoç
  • Leyla :  Güllü Özalp Ulusoy
  • Kuto : Erdal Kirik

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :