Les 10e hallucinations collectives au Comoedia du 11 au 17 avril 2017

Hallucinations Collectives, le festival de l’Autre Cinéma, est organisé par l’association ZoneBis en partenariat avec le cinéma Comoedia.

Chaque année, lors du week end de Pâques, nous vous invitons à découvrir des oeuvres rares, étranges, parfois dérangeantes, souvent oubliées, et en tout cas toujours surprenantes.

Pour fêter dignement cette édition anniversaire, nous avons décidé de vous ouvrir notre Chambre des Merveilles : dix films, dix expériences, dix univers qu’il n’est que très rarement possible d’apprécier collectivement dans une salle de cinéma. Ce corpus illustre l’état d’esprit du festival et synthétise – forcément abusivement – ce que sont nos désirs de cinéphages depuis une décennie.

 

L’AGENDA DU FESTIVAL: Télécharger le programme des films

Ouverture mardi 11 avril 2017 à 19h30 :

Get Out de Jordan Peele  (2017 USA 104 min.)

Restriction : -12 ans DCP – VOSTF

Chris et sa petite amie Rose s’apprêtent à rendre visite aux parents de celle-ci. Bien qu’elle lui assure que cela n’a aucune espèce d’importance, le jeune homme s’inquiète du fait qu’elle n’ait pas mentionné sa couleur de peau.

Dès sa sortie au mois de février aux États-Unis, le remarquable Get Out a fait l’effet d’une véritable bombe en s’imposant comme l’un des films d’épouvante les plus réussis de ces dernières années. L’humoriste Jordan Peele signe une première œuvre audacieuse, qui aborde de plein fouet cette part de racisme latent qui persiste dans certaines communautés d’outre-atlantique. En digne disciple de John Carpenter, il joint une critique sociale mordante à un thriller d’une rare efficacité. Portée par une mise en scène imaginative, cette fable urbaine cruelle instaure un climat de frayeur dès son angoissante scène d’ouverture.
Succès surprise au box-office, Get Out est un long métrage ambitieux et nécessaire qui, à défaut de plaire au président Trump, annonce l’éclosion d’un renouveau dans le cinéma d’horreur américain.

COMPÉTITION LONGS-MÉTRAGES

Depuis 2014, c’est au public de Hallucinations Collectives que revient la tâche ardue de décerner le “ Grand Prix du festival “ , pour la compétition longs-métrages comme pour la compétition courts-métrages.
Pour éviter que nos chers spectateurs ne se sentent écrasés par cette importante responsabilité, ils seront épaulés par notre jury presse.

     SOIRÉE DES 10 ANS  vendredi 14 avril 2017 à 19h30

Pour fêter dans la démesure ces dix années d’expérimentations filmiques, nous vous invitons à une soirée et deux séances mémorables.

Pour commencer, près de deux heures de melting-pot de tout ce que nous n’avons pas pu vous montrer pendant dix ans : des courts-métrages, des clips, des extraits de films hallucinants et des bandes-annonces. Nos modèles sont, pour ceux qui les ont connues, la nuit de L’Oeil du Cyclone ou La Nuit de la Provoc et du Mauvais Goût, qui nous ont laissés les yeux grand écarquillés lors de leur passage sur Canal + à la belle époque. Si vous ne savez pas ce qu’est Hallucinations Collectives, cette soirée est celle à ne pas louper. A contrario, si vous connaissez le festival sur le bout des doigts, c’est l’événement immanquable pour découvrir les pépites que l’on a gardées sous le coude jusqu’à présent.

Puis, en deuxième partie de soirée, nous vous proposons rien de moins que la première mondiale d’un film très attendu en séance surprise. En 2027 vous pourrez dire : « la soirée dès dix ans de Hallucinations Collectives ? J’y étais ! ».

 

 

 

 

 

                                                                                                      Clôture le 17 avril à 20h

TUNNEL (Titre original : Teo-neol) de  Kim Seong-hun ( 2016- Corée du Sud- 126 min.)

Diffusion : DCP – VOSTF
Un homme est enseveli sous un tunnel effondré. Tandis que les commentaires des médias, des politiques et des citoyens vont bon train, il joue sa survie avec les maigres moyens à sa disposition.

En 2014 Kim Seong-hun dynamitait la Quinzaine des Réalisateurs avec son premier film Hard Day, qui, sur un rythme trépidant mélangeait humour, tension et violence nous rappelant toute la vivacité et l’audace du cinéma sud-coréen.
Doté d’un budget plus conséquent, Tunnel est non seulement un film catastrophe époustouflant aux scènes de destruction spectaculaires et extrêmement réalistes, mais aussi un survival particulièrement éprouvant. Dans ce tunnel transformé en cercueil de pierre et de béton, chaque jour qui passe est une épreuve supplémentaire pour notre pauvre captif, interprété par la nouvelle coqueluche du cinéma local, Ha Jung-woo (The Murderer, Mademoiselle).
Parmi les plus gros succès de 2016 au box-office sud-coréen, Tunnel accorde habilement le gigantisme des scènes de catastrophe à l’histoire beaucoup plus intime d’un homme luttant pour sa survie.

 

http://www.zonebis.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :