Pasolini le 5 décembre 2018 avec Enjeux et l’ENSBA

Mercredi 5 décembre 2018 à 20h

Projection spéciale Enjeux sur Image en partenariat avec l’ENSBA Lyon

Cinéma Opéra
6 rue Joseph Serlin, Lyon 1er

En présence d’Anne-Violaine Houcke, historienne du cinéma à l’Université Paris Nanterre et pensionnaire de l’Académie de France à Rome-Villa Médicis en 2015-2016

Séance suivie d’un débat avec les spectateurs

La canta delle marane de Cecilia Mangini, 1961, 10′

La canta delle marane, « le chant des fossés », est entièrement tourné dans la marana en contrebas de la via Tiburtina, à proximité de Ponte Mammolo. « Marana » est un terme du dialecte romanesco, désignant une sorte de fossé d’eau stagnante.
Cecilia Mangini a été la première femme à faire du documentaire en Italie autour de la figure des jeunes des borgate (sortes de « banlieues » italiennes). Son premier film est directement inspiré des romans de Pier Paolo Pasolini à qui elle confie l’écriture du commentaire de Ignoti alla città.[…] Ce troisième et dernier commentaire que Pasolini compose pour Cecilia Mangini est un texte d’une grande beauté, écrit à la première personne et au passé, Pasolini se mettant dans la peau d’un ragazzo devenu adulte, et contemplant avec nostalgie ces images d’un âge d’or – le temps de l’innocence. (Anne-Violaine Houcke)

Carnet de notes pour une Orestie Africaine de Pier Paolo Pasolini, 1970, 1h10

Fragments d’une oeuvre à jamais suspendue, « Carnet de notes pour une Orestie africaine » raconte à la fois un film en train de se faire et un film qui ne s’est jamais fait. Photographié dans un noir et blanc somptueux, ce document visuel unique aux allures d’essai illustre la recherche intellectuelle et formelle d’un grand cinéaste. Visionnaire, Pier Paolo Pasolini (Salò ou les 120 journées de Sodome) associe mythes anciens et sociétés postcoloniales africaines, faisant résonner la réalité des années 70 avec l’Histoire antique.

Art Comtemporain et Temps de l’Histoire (ACTH) est un cycle de recherche de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon dirigé par l’artiste Bernhard Rüdiger. Anne-Violaine Houcke est invitée dans le cadre des séminaires de recherche collective à travailler avec un groupe de chercheur.e.s et d’étudiant.e.s de l’Ensba pendant trois jours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :