The last movie au Palais de la Mutualité le 10 mai 2017 et programme Météorites

 

Météorites présente…

Mercredi 10 mai à 21h

Au Palais de la Mutualité 1 Place Antonin Jutard, Lyon 3e

PROJECTION FOLLE #3 – Lieu magique, film culte, 35 mm

The Last Movie (1971, USA, 1h38)  de Dennis Hopper

Dans un village du Pérou, une équipe tourne un western. Quelques jours après le tournage, les villageois tentent de reproduire la fiction, s’approprient les décors et se mettent à reproduire réellement les scènes de violence dont ils ont été témoins. Hopper tourne ce film suite au succès monstrueux d’Easy Rider. Marqué par les difficultés de tournage, d’un Dennis Hopper constamment drogué et qui ne gérait plus rien, et de scènes filmées sans fin, le film est enterré à sa sortie. C’est peut-être l’histoire de la liberté face à l’industrie…. Liberté rarement vue dans le cinéma américain et que Dennis Hopper paiera très cher.

« En tant qu’acteur, Dennis Hopper impressionne dans Apocalypse Now en photographe halluciné. Mais ce n’est pas tout : il réalise en 1971, The Last Movie, un second long métrage qui reste dans les mémoires comme un immense fiasco commercial. Impossible pourtant de trouver plus fou que ce film qui tient à la fois de la réflexion sur le cinéma, du western crépusculaire, de l’analyse théorique, du documentaire sur un village péruvien, du conte initiatique candide, de la métaphore sur les ravages de la colonisation culturelle américaine, de l’histoire d’amour et de la dépression artistique. A la base de ce projet qui remonte bien avant la chevauchée de Easy Rider, on décèle l’envie de rendre hommage à tout un pan de cinéma Hollywoodien et le besoin de gratter le vernis des apparences fictionnelles. Hollywood y est dépeint comme une pute sainte, une cour des miracles qui amène aux pires désillusions. Hopper y préfigurait le funeste déclin du cinéma américain des années 70 qui croyait aux vertus du classicisme hollywoodien et de la modernité européenne. A plusieurs reprises, des cartons annoncent que des scènes manquent. Normal: il s’agit d’un film libre sur la création qui se construit au détriment des autres. »

http://www.chaosreigns.fr/66-movie-denis-hopper-1971                                 

EN PELLICULE 35 MM

Prix libre

Inauguré en 1914, le palais de la Mutualité accueillait une salle de conférence de mille places rebaptisée « salle Édouard-Herriot » dans les années 1960. Celle-ci vient d’être réhabilitée pour devenir une salle de spectacle à part entière.

Infos > https://www.facebook.com/events/284476235344201

 

Les Inattendus et Météorites présentent …

Jeudi 18 mai, 20h30

A l’atelier du Chat Perché (mécanique vélo et autogestion) 29 rue Salomon Reinach, Lyon 7e

PERFORMANCE CINÉMA ÉPILEPTIQUE

Stefano Canapa explore les possibilités du cinéma argentique, en laboratoire comme lors de la projection, en solo ou en collectif. Fondateur de Superottomonamour, laboratoire à Turin et du Labo d’investigation cinématographique à Montevideo, Uruguay, il est membre du groupe ZUR, Zone Utopiquement Reconstituée, à Angers. Il réalise et développe ses films à L’Abominable à La Courneuve.

Au programme :

WAVELENGTH (2015, 25 min.)

Performance avec 3 projecteurs pellicule 16 mm, de Stefano Canapa & Antoine Birot : signal électrique, répétition, déstructuration, accidents et crépitements dialoguent avec des grains argentiques en perpétuel mouvement.

& trois films en pellicule 35 mm !

« Kairos » (2016, 11 min.), de Stefano Canapa & Elisa Ribes, film-poème dansé, qui évoque aussi bien la disparition du mythe des sirènes que le périple des migrants

« I don’t think i can see an island » (2016, 4 min.), de Christopher Becks & Emmanuel Lefrant, film d’aventures

« Projecteur obscura » (2005, 10 min.) de Peter Miller, portrait de sept cinémas dressé par leurs projecteurs.

Prix Libre   

Chat perché : http://www.chatperche.org
Infos > https://www.facebook.com/events/281273055665464    

 

Météorites, KompleX KapharnaüM et Le club de Canoë Kayak de Décines Meyzieu présentent…

Mardi 23 mai, 20h30

LIEU SECRET, Le Long de l’Axe

Une soirée CINÉMA À LA PLAGE

Film culte, lieu carte postale, buvette, voyage au Grand Large

TRAIN DE NUIT (1959, Pologne, 1h42) de Jerzy Kawalerowicz

Dans l’intimité des wagons-lits, des vacanciers polonais en route pour la mer Baltique plongent dans un voyage nocturne sans avoir la moindre idée de ce que l’aube leur réserve. Trésor du cinéma polonais.

Rdv. Tram Décines Grand Large (on t’indiquera)

A 30 mns du centre ville, tu te retrouves à la page ! 🌵💜🌵

+ Rdv spécial à 19h pétante pour la soirée extraordinaire avec accueil par un comédien, initiation au kayak, et joie de vivre.

GRATUIT !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :