Sol en films du 24 novembre au 3 décembre 2015

FESTIVAL SOL’EN FILMS

Sol’enFilms, associé à la Semaine de la Solidarité Internationale, propose chaque année d’explorer le cinéma dans toute sa diversité : fictions, documentaires, films d’animation, de tous les coins du monde, pour les plus grands ainsi que pour les jeunes.

Sol’enFilms, ce sont des films, mais aussi des échanges avec des associations liées à la solidarité internationale, dans une ambiance toujours plus conviviale. Un rendez-vous privilégié !

Pour cette nouvelle édition 2015, la thématique du changement climatique et du développement durable à travers des oeuvres cinématographiques. La Tunise sera le pays mis à l’honneur à travers deux titres qui dressent un portrait actuel de la société.

Les intervenants sur les séances Sol’enFilms continuent à s’engager pour vous présenter les films du programme tout en mettant en valeur leurs combats.
Dans cet esprit, le mouvement des Colibris de Lyon interviendra sur plusieurs séances, dont l’avant première de Demain Le Film qui aura lieu au Ciné Toboggan à Décines le 24 novembre à 20h.

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

Sdemainéance Jeune Public : Mercredi 25 novembre à  14h00: Tante Hilda 

 

La séance sera suivie, dans la salle du Toboggan, d’une initiation ludique à l’écologie par 

Dès 6 ans – Après « la prophétie des grenouilles » et « Mia le migou », Jacques-Rémy Girerd nous transporte dans l’univers de Tante Hilda, une botaniste écolo originale et passionnée…avec les voix truculentes de Sabine Azéma et Josiane Balasko.

 

Sol’ en films
Vendredi 27 novembre à 20h à Ciné Duchère
Réservation conseillée au 04 72 17 00 21  ou cineduchere@orange.fr

LA LIGNE DE PARTAGE DES EAUX

FR / 2013 / 1h48
Documentaire de Dominique MarchaisLa Ligne de partage des eaux s’inscrit dans le périmètre du bassin versant de la Loire : une ligne politique qui relie des individus et des groupes qui ont quelque chose en partage : de l’eau, un territoire, un paysage…

Suivi d’un débat avec Henry Dicks, chercheur à l’Institut de Recherches Philosophiques à l’Université Jean Moulin Lyon 3.

Paysage, ruralité, réflexion sur le territoire… par ses thèmes de travail, La Ligne de partage des eaux s’inscrit dans la continuité du Temps des grâces, votre premier long-métrage. Comment voyez-vous aujourd’hui leur rapport ?

Dominique Marchais : Plutôt que parler d’une suite, il faut mieux y voir un diptyque. Ce sont deux volets qui se regardent et se renforcent mutuellement : un volet histoire pour Le Temps des grâces, puisque le film revenait sur la période des trente glorieuses, et un volet géographie pour La Ligne de partage des eaux. Ce nouveau film est issu de ce que j’ai appris en faisant Le Temps des Grâces. Par exemple, quand on interviewe un agriculteur, il ne parle pas seulement de questions agricoles mais aussi du Syndicat des eaux, du foncier agricole consommé par les développements des villes, de l’Etat, de l’intercommunalité, etc...

En suivant l’eau, vous faites aussi un film sur le bien commun.

D.M : L’eau est l’objet commun par excellence. Et si l’on pense l’eau sérieusement, on comprend à quel point elle met en relation tous les espaces entre eux. Mais ce que l’on comprend encore, et on l’entend dans la séquence avec la police de l’eau, c’est que tous les espaces se valent, parce qu’on a besoin de tous les espaces pour que ça fonctionne. Les tous petits cours d’eau, quasiment invisibles à l’image, autour desquels vingt-cinq personnes se réunissent pour discuter, sont capitaux à l’échelle du bassin versant car ce sont des zones de frayage, de filtrage, de stockage… etc. Tous les espaces comptent. C’est la totalité du territoire qui est patrimoine, pas seulement les centres villes des métropoles, ou les réserves naturelles. Il faut en revenir à la définition du code de l’urbanisme : « le territoire est patrimoine commun de la nation ».

 

retrouvez l’intégralité de l’entretien sur le site gncr.fr en cliquant ici

Le programme complet du festival Sol’en Films c’est par ici :
www.grac.asso.fr/adm…/img/eve/3419.programme-solenfilmsL.pdf

29 séances pour voir 15 films présentés sur 22 salles du réseau GRAC, dont deux films pour le jeune public !

Les salles participantes du Grand Lyon :

L’Aqueduc de Dardilly / Le Lem à Tassin / Ciné Mourguet à Ste-Foy / Ciné Rillieux / CinéToboggan à Décines / Ciné Caluire / Maison du Peuple à Pierre-Bénite / Cinéma Gérard Philipe à Vénissieux / Le Méliès à Caluire / Ciné Duchère / Le Scénario à Saint-Priest.

PLUS D’INFOS…

 Téléphone : 04 78 42 78 97 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :