La belle prog du cinéma Opéra

Un exploitant indépendant lyonnais qui prend des risques dans sa programmation, il n’y en a plus tant à Lyon…

cinema-opera-lyon-150x150

C’est le cas de Frédéric Lefort , gérant de 2 petites salles aux Terreaux , chez qui nous organisons notre ciné-club mensuel de films inédits et cette semaine il nous gâte!

 

-Les chiens errants de Tsai Min Liang (2h18-Taïwan-Grand Prix du Jury Mostra 2013) en sortie nationale

-At Berkeley le passionnant documentaire de Wiseman sur l’université publique de Californie

-Pour la 3e semaine, 3 films de Bo Widerberg, l’autre cinéaste suédois:

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19541858&cfilm=225438.html

Adalen 31 (1969-1h54)

Adalenjpg

1931. A Adalen,au nord de la Suède, la grève a débuté depuis 93 jours. Kjell Andersson,fils d’un docker, s’éprend d’Anna, la fille d’un directeur d’usine. La revendication se durcit quand les patrons font appel à des Jaunes, des ouvriers d’autres provinces, pour faire le travail des grévistes. L’armée arrive en ville pour faire respecter l’ordre, et le ton monte. Pendant ce temps, à l’insu des parents, Kjell et Anna sont emportés par leurs sentiments.

Elvira Madigan (1967-1h30)

Elvira Madigan

1889. Un lieutenant de l’armée suédoise d’origine noble, le comte Sixten Sparre, a déserté pour s’enfuir avec une célèbre danseuse de corde, la belle Elvira Madigan. Un amour fou les enflamme et chacun abandonne ses devoirs, elle le cirque, ses amis et son public, lui, sa femme, ses enfants et l’armée. Ils fuient bientôt leur pays pour trouver refuge dans la campagne danoise, où ils vivent un bonheur intense. Mais l’hostilité à leur liaison illégitime et la précarité de leur vie devient pesante…

Le péché suédois (1963-1h35)

En suède, dans les années 50. Britt Larsson, jeune femme, ouvrière d’usine, fait la connaissance de Björn, d’origine bourgeoise, cultivé mais compliqué, qui disparaît aussitôt. Elle rencontre ensuite Robban, jeune guitariste et chanteur, brouillon mais touchant, dont elle tombe enceinte. Elle décide de garder l’enfant. Ils partagent un appartement, mais leur ‘couple’ ne tient pas le choc…

Et toujours: sur le chemin d e l'ecole

-Philomena de Stephen Fears (GB- 1h38)

-Le vent se lève de Miasaki (Japon-2h06)

-Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson (France-1h17)

-Viva la libertad de Roberto Ando (Italie-1h34)

-Bethléem de Yuval Adler (Israel-1h39)

sans oublier les 2 films turcs en VO pour les curieux et les régionaux de l’étape…

Pas grand monde pour rivaliser avec si peu de moyens, chapeau!

2 salles: Cinéma Opéra 6 rue Joseph Serlin et impasse St Polycarpe 69001 Lyon

Répondeur séances 04.78.28.80.08

Abonnement 5 films 25 euros

Comments

  1. Alors que l’Institut Lumière programme une rétro du grand arbre, Ingmar Bergman, L’Opéra nous invite à redécouvrir un rameau, Bo Widerberg qui, à son époque, s’insurgeait que l’on ne puisse voir le septième art suédois qu’à travers l’auteur des « Fraises sauvages ». Paradoxe ? Provocation ? Je ne le crois pas. Ingmar ne saurait être réduit à son appartenance nationale, Widerberg non plus. Deux personnalités essentielles et pourtant si différentes du cinéma scandinave.

  2. Très beaux films scandinaves et bonne initiative pour l’abonnement !

  3. Etant parti en Erasmus en Suède, je vais me plonger dans ces films, ça me rappellera des souvenirs, les magnifiques paysages scandinaves et la gentillesse des locaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :