« Rêve et silence » de Jaime Rosales au ciné-club le 11.04.2013

Le débat sera animé par Philippe Roger (enseignant en cinéma à Lyon 2, auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma)

Le ciné-club Enjeux sur Image a lieu au cinéma Opéra
6, Rue Joseph Serlin  69001 Lyon

Reve et silence

 Rêve et silence
Réalisé par Jaime Rosales
Avec Yolanda Galocha, Oriol Rosello, Jaume Terradas,
Laura Latorre, Celia Correas
France/Espagne, 2012, 1h50

Synopsis :

Oriol et Yolanda vivent à Paris avec leurs deux filles. Il est architecte, elle est professeur de lycée.

Au cours de vacances dans le delta de l’Ebre, au sud de la Catalogne, un accident bouleverse leur existence.

Quand le réel prend le dessus

Rêve et silence a été le fruit d’un hasard qui a fait se rencontrer la fiction imaginée en amont par le réalisateur Jaime Rosales et la réalité qui s’est imposée à la construction du film : « Le film ne ressemble pas du tout à ce que j’avais imaginé, et ce qui a été difficile, ça a été de faire une œuvre à travers soi. Réussir à devenir le moyen à travers lequel l’œuvre s’est peu à peu transformée et laisser faire que le hasard et la réalité aient été une part du processus créatif« , explique le réalisateur.

Reve1

La collaboration avec Miquel Barceló

Pour ce film, Jaime Rosales a beaucoup travaillé avec l’artiste plasticien espagnol Miquel Barceló en essayant d’enrichir son travail de cinéaste avec la peinture : « Je me suis rendu compte que la principale difficulté serait de trouver la manière d’assembler un processus extensif – celui de la peinture – avec un processus intensif – celui du cinéma -« , partage le réalisateur. Pour résumer son avis sur cette collaboration, il ajoute enfin : « J’ai beaucoup appris en travaillant à ses côtés : sur la vie, sur ce que signifie d’être un artiste véritable. »

reve12

Une collaboration avec Miquel Barceló

Jaime Rosales a eu l’idée de faire ce film quatre ans avant le début du tournage. Dès le départ, il en a parlé à l’artiste qui l’a accompagné pendant tout le projet. Miquel Barceló.

Rêve et silence, on trouve des  interventions très ponctuelles du peintre Miquel Barceló, qui ouvrent (en noir et blanc) et ferment (en couleurs) le film comme des parenthèses, introduisant surtout de la distanciation.


Biographie de Miquel Barceló

Miquel Barceló, né le 8 janvier 1957 à Félanitx sur l’île espagnole de Majorque aux Baléares, est un artiste espagnol catalan associé au mouvement néo-expressioniste.

Bien que Miquel Barceló se soit initialement consacré à la peinture et au dessin, grâce auxquels il est devenu l’un des artistes contemporains les plus en vue et a obtenu une reconnaissance internationale très jeune2, il s’est également orienté dans le courant des années 1990 vers la sculpture et la céramique comme supports de création artistique alternatifs.

Miquel Barceló a également reçu deux importantes commandes, l’une pour la réalisation des décorations de la Chapelle Sant Pere de la Cathédrale de Palma de Majorque en 2007 et l’autre de la part de l’État espagnol pour la coupole du Palais des Nations de l’ONU à Genève en 2008.

 Depuis quelques années, Miquel Barceló vit et travaille en alternance à Majorque, à Paris, et au Mali sur la falaise de Bandiagara3,4. Il a reçu, en 2003, le prestigieux Prix Prince des Asturies pour les Arts.

reve3

L’improvisation

Pendant le tournage de Rêve et silence, le réalisateur a donné beaucoup de liberté à ses acteurs en leur offrant un scénario sans dialogues. Son but a été de laisser à l’improvisation l’espace nécessaire pour donner au film un aspect à la fois spontané et surprenant : « L’improvisation initiale est unique, vraie et singulière. Je me laisse surprendre par ce que disent et font les acteurs. Parfois, ils sortent du champ de façon inattendue et le cadre reste vide. C’est aussi pertinent« , affirme Jaime Rosales.

reve4

L’image en noir et blanc

Le réalisateur a fait le choix du noir et blanc pour deux raisons principales : d’abord l’esthétique, et ensuite l’émotion : « Je trouve le grain de l’image en noir et blanc très beau. Il donne une consistance extraordinaire au film (…). Nous avons utilisé un type de pellicule 35mm qui permet de tourner sans éclairage artificiel. Cette façon de filmer permet une grande agilité et produit, je l’espère, une image très belle et émouvante« , exprime-t-il.

reves 2

Retrouvailles !

Après avoir coécrit avec lui les scénarios de Las horas del dia et La soledad, Jaime Rosales retrouve à nouveau Enric Rufas pour Rêve et silence.

reve6

Festival de Cannes

Jaime Rosales a été remarqué au Festival de Cannes depuis ses débuts en 2003, après la réalisation de son premier film Las horas del dia.

Primé également pour ses deux autres films en 2007 et en 2008, le cinéaste a regagné la Croisette à l’occasion de Rêve et silence, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Le film a été salué par six nominations.

reve9

L’avis des critiques

« Dans ces plans, composés comme de superbes et mélancoliques photographies, chaque personnage paraît libre. » Cécile Mury (Télérama)

« Pour Rosales, une fiction est plus que jamais la somme de différentes expériences artistiques. Il le prouve avec ce film taillé dans le granit, où son geste de ciseleur s’ajuste au mystère d’un rêve de pierre. »  Sandrine Marques (Le Monde)

reve11

 Jaime Rosales

Jaime Rosales est né à Barcelone en 1970

Après avoir fait des études de commerce à ESADE, il obtient une bourse pour étudier le cinéma dans la prestigieuse École Internationale de Cinéma et Télévision de San Antonio de los Baños (EICTV) à Cuba.

Filmographie :

  • Las horas del día. Festival de Cannes 2003, Quinzaine des Réalisateurs. Prix FIPRESCI de la critique internationale
  • La soledad. Festival de Cannes 2007, Un Certain Regard.
  • Un tir dans la tête. Festival de San Sebastián 2008, compétition. Prix FIPRESCI de la critique internationale
  • Rêve et silence. Festival de Cannes 2012, Quinzaine des Réalisateurs

reve7

reve10

Liste technique

  • Réalisateur : Jaime Rosales
  • Scénario : Jaime Rosales et Enric Rufas
  • Productrice éxecutive : Bárbara Díez
  • Chef Opérateur : Óscar Durán
  • Son Eva : Valiño
  • Chef monteur : Nino Martínez Sosa
  • Chef décorateur : Thomas Grezaud
  • Producteurs : Jaime Rosales, José María Morales et Jérôme Dopffer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :