En 2009 : Fermeture du CNP Odéon, création d’Enjeux sur Image, soirée débat au CIFA St Denis

  • Mai 2009 : l’association Les Inattendus publie une Lettre ouverte exprimant leurs inquiétudes sur l’avenir des CNP.
  • Août 2009 : Galeshka Moravioff profite de la fermeture annuelle du CNP Odéon et des congés des salariés pour vider la salle et la cabine de projection du CNP Odéon sans en informer les employés. Voir articles sur Rebellyon et Libération. En réaction fin août, les employés occupent le CNP Odéon, créent un comité de soutien et lancent une pétition papier et Internet.
  • 5 septembre 2009 : les employés des CNP et les Inattendus organisent une journée d’action et de projection au CNP Odéon en soutien aux salariés et à une certaine idée du cinéma. Cela commence par un rassemblement place des Terreaux à 9h30 suivi d’un repas collectif et de projections de films jusque tard dans la nuit. A cette occasion, un certain nombre de cinéastes expriment leur soutien aux employés parmi lesquels Claire Simon, Alain Guiraudie, Alain Cavalier, Denis Gheerbrant, Pierre Etaix et de nombreux autres. Lire le compte-rendu détaillé de cette journée.
  • 8 septembre 2009 : Galeshka Moravioff annonce 9 licenciements mais aucun ne concerne les employés du CNP Odéon.
  • 16 septembre 2009 : le collectif Sauvons les CNP propose une réunion au café La Manille dans l’objectif de créer une association de cinéphiles.
  • 20 septembre 2009 : lors du Forum Libération organisé à Lyon, Marc Guidoni, producteur et Jean-François Buiré, enseignant et écrivain de cinéma, et à l’époque Président des Inattendus, interpellent le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand au sujet de la situation du CNP Odéon.  Celui-ci répond : « Je vais m’en occuper ».
  • 23 septembre: 2 membres des Inattendus, 2 membres du collectif et des employés des CNP  rencontrent M. Georges Képénékian adjoint à la culture de la Mairie de Lyon.
  • 29 septembre : Galeshka Moravioff est présent au CNP Terreaux pour procéder aux entretiens préalables de licenciements de 7 employés officiant sur les sites de Terreaux et Bellecour, soit 3 des 4 contrôleurs, les 2 agents d’entretien et 2 des 3 assistants de direction. Le quatrième et dernier contrôleur sera quant à lui convoqué le lundi 5 octobre. Le collectif cinéphile est présent sur place et manifeste son opposition à ces licenciements tout le temps que durent les entrevues.
  • Début octobre : le collectif cinéphile rédige un texte de référence. Le collectif distribue également un tract avant les séances du 1er Festival Lumière.
  • 14 octobre 2009 : les employés des CNP se mettent en grève et perturbent les projections du Festival Lumière qui devaient se dérouler au CNP Terreaux.Ce même jour,  Marc Artigau reçoit une lettre de mise à pied en vue d’un licenciement pour faute grave. Le lendemain, les employés décident de ne pas poursuivre la grève mais de lire un texte avant chaque séance du Festival Lumière.
  • 17 octobre 2009 : Jean-François Buire accompagné de Jean-Pierre Sougy, à l’époque directeur artistique des Inattendus, et un membre du collectif rencontrent Marc Artigau. Jean-François Buiré rédige ensuite un texte à diffuser auprès de cinéastes, de distributeurs de films et de directeurs de lieux de diffusion cinématographique,  en les invitant ainsi à exprimer leur soutien à Marc Artigau et leur rejet des pratiques intolérables et nuisibles de Galeshka  Moravioff. Ce texte a été egalement transmis à la presse.
  • 26 octobre 2009 : L’Acid et la SRF envoient une lettre ouverte   à M. Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication, à Madame Véronique Cayla, Présidente du Centre National de la Cinématographie, à  M. Gérard Collomb, Sénateur-Maire  de Lyon. De nombreux réalisateurs et professionnels du cinéma expriment leur soutien à Marc Artigau.
  • Novembre 2009 : Galeshka Moravioff envoie une  lettre de chantage à la Région et à la Mairie de Lyon à laquelle M. Georges Képénékian répond en proposant un rdv  le 25 novembre. On apprendra par la suite que M. Moravioff ne s’est pas rendu au rendez-vous. Voir aussi l’article de Lyon Capitale
  • Mi-novembre 2009 : le collectif cinéphile envoie un courrier à M. Képénékian pour lui demander une entrevue afin de faire le point sur la situation des CNP et lui remettre les 8000 pétitions.
  • 16 novembre 2009 : TLM fait un sujet dans son journal du soir avec une interview de Jean-François Buiré et deux employés des CNP.
  • 18 novembre 2009 : deux membres du collectif vont parler de la situation des CNP à l’IEP de Lyon.
  • 2 décembre 2009 : le collectif cinéphile se constitue en association Enjeux sur image, avec les statuts suivants. Dans la foulée ce site Internet est créé ainsi qu’une boîte mail : contact@enjeuxsurimage.org
  • 8 décembre 2009 : Jean-François Buire intervient dans l’émission  »Parlons-en » sur TLM.
  • 16 décembre 2009 : le collectif organise une projection / débat au Cifa Saint Denis. L’Acid, la SRF, le GNCR et le Grac participent au débat sur l’avenir de la diffusion du cinéma Art Essai et Recherche en province. Le débat est suivi de la projection du film « Léger tremblement du paysage » de Philippe Fernandez, inédit à Lyon. Lire ici  la synthèse de la soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :