Déclaration publique des salariés des CNP

" Bonjour à tous et à toutes,

Tout d'abord, nous tenons à vous remercier de votre soutien, qu'il se soit manifesté par votre présence lors des journées d'action que nous avons menées, ou par la signature des pétitions disponibles aux CNP et sur internet. 

Le succès de ces dernières nous a permis de nous conforter dans l'utilité de la lutte que nous menons depuis plus de deux mois 
face à notre PDG Galeshka Moravioff, aussi bien pour le respect du droit du travail que pour la survie d'une certaine proposition cinématographique. Succès qui explique aussi le retour tardif d'informations de notre part à votre attention, devant le nombre 
important de contacts à saisir (plusieurs milliers). 

Il est donc temps de faire le point sur notre situation qui, après avoir stagné  pendant plusieurs semaines, est enfin plus claire, 
mais pas moins délicate.

Suite aux entretiens préalables effectués par Galeshka Moravioff le 29 septembre 2009, l'ensemble des contrôleurs, des agents d' entretiens et deux des trois assistants de directions ont donc été licenciés la semaine dernière. Soit trois semaines après le début de la procédure. De plus, le 14 octobre, le directeur et programmateur des CNP depuis 22 ans, Marc Artigau, a été mis à pied en  vue de son licenciement. L'entretien préalable s'est déroulé mardi 27 octobre, au siège parisien  de notre pdg.

Les conséquences sont immédiates et évidentes. Depuis la prise en charge de la programmation par Galeshka Moravioff, le choix et la diversité des films proposés pâtissent de son incompétence et de ses relations houleuses avec les distributeurs. L'accès     aux nouvelles sorties se complexifie encore. Ainsi, cette semaine, à peine 12 films (hors séances de minuit) sont à l'affiche pour 7 salles, et la rencontre prévue avec la réalisatrice Simone Bitton pour son film Rachel a du être annulée. 

Dans cette situation, ce sont évidemment les œuvres les plus fragiles qui sont  encore mises en danger, les films dits porteurs étant nécessaires à notre survie. Aussi, depuis le mercredi 19 octobre, l'entretien n'est plus effectué dans les salles et les sanitaires,  puisqu' aucun contrat avec une entreprise de nettoyage  n'a été signé, malgré la promesse de notre employeur. Le résultat est  déjà visible. Enfin, l'absence de contrôleurs commence à se faire  sentir. Que ce soit par de simples spectateurs  se trompant de   salles faute de conseils dans un lieu dont la configuration le requiert, ou par la prise de retard systématique des séances lorsque le personnel de caisse doit gérer seul plus d'une centaine de personnes. Soit un avant-gout des problèmes récurrents à venir, auxquels s'ajouteront d'autres plus importants lorsque s'inviteront les resquilleurs ou qu'un incident se produira au sein d'une salle sans que personne  ne puisse intervenir immédiatement. 

Aux conditions des sites s'ajoutent encore la situation non résolue d'une partie des employés du CNP Odéon, privés d'outil  de 
travail depuis le 19 août 2009, tout en étant toujours salariés de l'entreprise.

A ce jour, voici donc où a mené la gestion calamiteuse du CNP par Galeshka Moravioff.

Nous espérons pouvoir vous donner de nouvelles informations plus prochainement.

Cordialement, 
Les employés du CNP 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :